Retour à la liste

Retour sur la permanence publique et l'atelier participatif du mercredi 19 juin 2019

28/06/2019
Actualité

Ce mercredi 19 juin, deux nouveaux rendez-vous autour du projet éolien du Savernay ont eu lieu :

Atelier

1. Un atelier de travail autour des mesures d’accompagnement

Cet atelier visait à poursuivre les réflexions engagées lors de l’atelier du 5 mars dernier autour du projet éolien du Savernay et à continuer la co-construction autour des mesures d’accompagnement. Après une première phase de présentation par Global Wind Power et d’échanges autour du projet final, le développeur a ensuite expliqué les différences entre mesures compensatoires et d’accompagnement, les participants ont été invités à prendre part à deux activités :

  • La première activité consistait en une immersion digitale au sein du paysage du Savernay à l’aide d’ImMeRsio, des lunettes de réalité mixte. Cette activité a permis aux participants de visualiser une simulation 3D de l’implantation des éoliennes au sein de leur territoire et de se rendre compte de l’aspect paysager final à l’aide de photomontages.
  • La deuxième activité était pour les participants, l’occasion de travailler sur table à l’aide d’une grande carte du territoire et de réfléchir ensemble aux emplacements de potentielles mesures d’accompagnement. Celles-ci avaient été définies par les participants présents à l’atelier du 5 mars 2019 ainsi que lors de rencontres en porte-à-porte sur votre territoire les 15 et 16 mai dernier par Mazars Alter&Go. En fonction de leur lien avec le projet éolien et de leur faisabilité technique, il a donc été proposé aux participants de travailler sur cinq mesures réalisables :
    • L’enfouissement des réseaux électriques,
    • La réalisation d’aménagements paysagers, comme par exemple la plantation de haies et de végétation s’insérant à la flore locale,
    • La création de pistes cyclables et de vélo-routes,
    • La création de chemins de randonnée,
    • L’installation de panneaux pédagogiques et de tables d’orientation.

Il était proposé aux participants de placer sur la carte des pictogrammes et des ficelles représentants chaque type de mesure.

2. Une permanence publique d’information

L’objectif de cette permanence était d’informer les riverains sur les dernières actualités du projet éolien. Pour ce faire, cinq kakémonos permettant de recueillir des informations sur les fondamentaux de l’énergie éolienne, sur le projet éolien du Savernay et sur la démarche de concertation étaient mis à la disposition des participants. Deux représentants de Global Wind Power étaient également présents afin de répondre aux questions.

Permanence

Vous retrouverez ci-dessous les différentes questions posées lors de l’atelier et de la permanence publique ainsi que leur réponse :

Sur l’éolien en général

« Combien coûte une éolienne à la construction ? »

Réponse de Global Wind Power : Une éolienne terrestre coute entre 1 et 3 millions d’euros selon son type et sa puissance.

« Comment démarre une éolienne ? A l’aide d’un moteur ? »

Réponse de Global Wind Power : Pour pouvoir démarrer, une éolienne nécessite une vitesse de vent minimale d'environ 15 km/h. Le vent met ensuite en mouvement le rotor.

« Quelle est la durée de vie des éoliennes ? »

Réponse de Global Wind Power : Une éolienne a une durée de vie de 20 ans, ce qui signifie en réalité qu’elle est garantie pendant 20 ans par son constructeur. Néanmoins, elle peut vivre plus longtemps si elle se maintient en état de fonctionnement.

« Pourquoi certaines éoliennes ne tournent pas ? »

Réponse de Global Wind Power : Les éoliennes peuvent être à l’arrêt pour plusieurs raisons : maintenance, réparation, pour des raisons écologiques (condition météorologiques propices à la sortie des chauves-souris) ou encore lorsque le vent est trop fort ou pas assez.

« Combien de temps un projet met-il pour se monter en Allemagne ? »

Réponse de Global Wind Power : En Allemagne un projet éolien met en moyenne entre 2 et 4 ans à développer.

Remarque des participants : Apparemment en Allemagne, ils arrivent à utiliser la force générée par les personnes qui pédalent sur des vélos dans les salles de sport pour produire de l’électricité. Nous aussi nous pourrions utiliser la force des personnes qui pédalent pour produire de l’électricité !

« Avez-vous déjà des sites en fonctionnement ? »

Réponse de Global Wind Power : Oui, nous avons plusieurs parcs éoliens en service (Environ 300 éoliennes représentant une puissance de 600MW en Europe), on compte notamment dans la Somme le premier parc éolien public de France.

 

Sur les données environnementales

« A quoi sert le mat de mesure ? Quelles sont les données du mat de mesure ? »

Réponse de Global Wind Power : Le mat de mesure nous sert à mesurer la vitesse et la direction du vent. Il est haut pour mesurer précisément la vitesse en altitude, de manière générale, plus on gagne en hauteur, plus le vent est fort et régulier (la régularité du vent est un facteur important pour le bon fonctionnement des éoliennes). Nous disposons aujourd’hui de 1,5 ans de données et nous allons encore continuer à récolter des données pendant 6 mois pour réduire au maximum les incertitudes.

« D’où vient le vent ? »

Réponse de Global Wind Power : Le vent le plus puissant vient du sud-ouest. 

« Que faites-vous pour l’écologie ? »

Réponse de Global Wind Power : Une étude écologique a été réalisé par le bureau d’études Calidris. Certaines espèces sont étudiées plus spécialement car plus sensible c’est notamment le cas des chauves-souris. 

 « Avez-vous déjà trouvé des oiseaux morts au pied des éoliennes ? »

Réponse de Global Wind Power : Oui, il arrive que certaines espèces de rapace, concentrées sur leur proie, ne faisant plus attention à leur environnement, percutent les pales d’éoliennes. Cela ne représente qu’une infime quantité.

Après l’implantation des éoliennes, un suivi écologique est effectué pour s’assurer de la conformité des études et alimenter les bases de données mondiales.

En cas de flux migratoires, nous pouvons arrêter les éoliennes pour éviter tout impact.

 

Sur le dépôt du projet

 « Le projet a-t-il été déposé en préfecture ? »

Réponse de Global Wind Power : Non, nous n’avons pas encore déposé le projet en préfecture. Une première partie comprenant 10 éoliennes sera déposée courant de l’été et une seconde partie comprenant 3 éoliennes en début d’année prochaine. Néanmoins, le projet a déjà été présenté à la préfecture.

« Quelle différence entre les deux dossiers déposés en préfecture ? Un dossier peut-il aboutir et l’autre non ? Les deux dossiers peuvent-ils être acceptés ? »

Réponse de Global Wind Power : Nous avons différencié les dossiers pour des raisons administratives. En réalité, il s’agit bien d’un seul et même projet ! Il est possible qu’une partie du dossier soit validée et l’autre non, tout comme il est possible que tout le dossier soit validé. Nous vous tiendrons au courant de l’avancée du projet dès que nous en saurons plus.

 

Sur les chemins

« Allez-vous déboiser pour permettre le passage des éoliennes ? A quel point va-t-on déboiser ? Qui va s’occuper du reboisement ? »

Réponse de Global Wind Power : Nous allons effectivement défricher pour permettre le passage de éoliennes et assurer leur accès durant l’exploitation. Nous utiliserons au maximum les chemins déjà existants afin de limiter le défrichement. Une grosse partie des chemins sont déjà bien tracés pour permettre l’exploitation du bois et assurer la circulation des camions qui transportent les grumes.

Figure 1: Chemin existant dans le Champdoux

Au total, nous allons défricher une surface totale de 11ha pour les 13 éoliennes. Nous nous occuperons actuellement du reboisement et nous sommes obligés légalement de replanter le même type de végétation (essences locales replantées à proximité du site impacté). Nous essayons au maximum de replanter des parcelles à proximité des zones déboisées.

« Quelle sera la largeur des chemins d’accès ? Ces chemins seront-ils goudronnés ? »

Réponse de Global Wind Power : Les chemins d’accès doivent mesurer au minimum 4,5m de largeur mais dans le cadre des estimations liés au défrichement nous avons fait le choix de prendre une fourchette haute et de considérer une largeur de 6 mètres. Les chemins seront stabilisés.

« Les chemins de randonnée créé pourraient-ils passer par des chemins privés ? »

Réponse de Global Wind Power : Oui, seulement si les propriétaires de ces parcelles privés sont d’accord, sur les chemins ruraux des communes, il n’y aura aucun problème.

Remarque des participants : Il faudra qu’une association s’occupe de faire vivre ces chemins de randonnées, de les entretenir.

 

Sur le projet

« Quelle est la taille des pales envisagées ? »

Réponse de Global Wind Power : Les pales des éoliennes envisagées mesurent 75 m.

 « Quelles maisons sont les plus proches des éoliennes ? »

Réponse de Global Wind Power : La distance minimum aux habitations doit être de 500 m. Pour ce projet, la maison la plus proche se situe à 600m au niveau du hameau La Justice. Une dizaine d’habitation sont dans un rayon inferieur à 1km des éoliennes.

« Les militaires sont-ils d’accord avec ce projet ? »

Réponse de Global Wind Power : Oui, les militaires sont consultés et leurs contraintes sont prises en considération avant que nous déterminions la zone d’implantation de nos éoliennes. Ils seront consultés à nouveau lors de l’instruction du dossier.

 « Est-ce que plusieurs bureaux d’études travaillent sur le projet ? »

Réponse de Global Wind Power : Oui, chaque thématique d’étude est traitée par un bureau d’étude différent.

 

Ecologie

Paysage

Acoustique

Assemblier

Raccordement

Concertation

Vent

Défrichement

Calidris

Couasnon

Delhom

Ater

E&S Teknologiks

Mazars - Alter Ego

Dewi

ONF

 

« Où le parc va-t-il être raccordé ? »

Réponse de Global Wind Power : Le parc sera probablement raccordé au poste de Saint-Honoré-les-Bains. Une autre possibilité de raccordement se situe au niveau du poste de Champvert.  Les modalités de raccordement sont fournies suite à l’arrêté d’autorisation.

« Le turbinier est-il déjà venu sur site ? »

Réponse de Global Wind Power : Le turbinier n’est pas encore venu sur le site, cela se fera lors d’une prochaine étape du projet.

« Pourquoi ne pas coupler les éoliennes aux panneaux solaires ? »

Réponse de Global Wind Power : Le territoire du Savernay est plus propice à l’implantation d’éolienne qu’à l’installation de panneaux solaires. Global Wind Power est aujourd’hui spécialisé dans l’éolien mais des projets photovoltaïques sont créés ou en développement dans la Nièvre.

 « Qui fera la maintenance du parc éolien ? »

Réponse de Global Wind Power : Ce sera la société NORDEX qui s’occupera de la maintenance du parc d’éoliennes du Savernay.

« Combien de foyer le parc éolien pourra-t-il alimenter en électricité ? »

Réponse de Global Wind Power : Ce parc pourra alimenter 45 000 foyers en électricité, la consommation et la production étant fluctuante, il s’agit d’une moyenne basée sur les chiffres de l’ADEME (Agence de l’énergie).

« Le parc éolien va-t-il créer de l’emploi ? »

Réponse de Global Wind Power : Oui, nous essayons de faire appel à des sociétés de la région pour réaliser les travaux généraux nécessaires à l’implantation des éoliennes (les travaux de terrassement du mât de mesures ont été réalisé par un riverain par exemple).

« Quel est le point culminant des forêts concernées par les éoliennes ? »

Réponse de Global Wind Power : Le point culminant se situe dans le bois du Plémont, au niveau du château d’eau.

« Combien va couter le kWh d’électricité par rapport au prix que l’on connait aujourd’hui ? »

Réponse de Global Wind Power : Actuellement, nous pouvons établir le comparatif suivant :

    • Electricité via EPR = 110€/mWh
    • Electricité via éoliennes (suite aux appels d’offres) = 63€/mWh en moyenne

 

Sur le type d’éolienne

 

 « Installez-vous automatiquement des éoliennes de 200m de haut ou existe-t-il d’autres tailles ? »

Réponse de Global Wind Power : Les éoliennes c’est comme les voitures, il existe différentes marques de turbines et différents modèles, chacune dispose d’avantages et d’inconvénients. Le constructeur des éoliennes chez lequel nous envisageons mes machines est la société NORDEX. Ils disposent de plusieurs types d’éoliennes, de différentes tailles. Chaque projet est différent et nous adaptons à chaque fois notre projet aux réalités du territoire. En ce qui concerne le projet éolien du Savernay, les éoliennes mesurant 200m de hauteur en bout de pale étaient les plus adaptées, notamment parce que la hauteur permet d’obtenir une force de vent plus importante.

Sans contrainte aérienne sur ce territoire (un plafond militaire par exemple) nous aurions également pu décider de mettre des éoliennes plus grandes. En 2017, nous nous étions engagés à ne pas dépasser le seuil des 200 mètres ce que nous respectons avec les machines retenues.

 

 « D’où viennent les éoliennes pour ce projet ? »

Réponse de Global Wind Power : Les éoliennes sont constituées d’une multitude de composants, la majeure partie vient d’Europe, notamment d’Allemagne (origine de Nordex) ou de France pour la partie électronique ou métallurgie, secteur dans lesquels la France est experte. La maintenance sera réalisée localement, les techniciens doivent pouvoir intervenir en moins de 2h sur site. 

Enregistrez-vous ou connectez-vous pour commenter

Se connecter / S'enregistrer