Les réponses à vos questions

Vous trouverez ci-dessous les réponses de Global Wind Power aux principales questions posées. Pour toute nouvelle question, n’hésitez pas à nous contacter via ce formulaire : http://www.projet-eolien-savernay.alterconcerto.fr/contact

1 - Sur l'éolien en général

Sur la production et la rentabilité économique 

 

Quelle quantité d'électricité fournit une éolienne ? 

Cela dépend des modèles utilisées. Plus les pâles sont hautes et le diamètre large, plus l’éolienne produit. Aujourd’hui, les modèles installés en France fournissent de 2 à 4 MWh par éoliennes. En moyenne, la production continue par an est de 9 200 MWh par éolienne, ce qui correspond à la consommation de plus de 1500 foyers.

Où va l'électricité produite ?  

L'électricité produite est injectée sur le réseau électrique, au niveau du point de raccordement. Il s'agit du poste de distribution qui permettra d'élever la tension et transporter l'électricité via les lignes hautes tension. L'électricité choisira le chemin le plus court entre l'endroit où elle est injectée sur le réseau et l'endroit où elle est utilisée. Ainsi l'électricité consommée sur le territoire est celle produite localement. 

Est-ce que c’est rentable une éolienne ? 

En 2015, le coût de l'énergie éolienne était de 80€ par MWh. Aujourd'hui, l'éolien se rapproche des sources conventionnelles comme le nucléaire et devrait se situer autour de 40 et 50€ par MWh d'ici un à deux ans, grâce au système d'appel d'offres. 

Combien d’éoliennes pour remplacer un réacteur nucléaire ? 

Selon la production des centrales et la technologie éolienne utilisée, il faut environ 700 éoliennes pour produire autant d’électricité qu’un réacteur nucléaire. Cependant, il est utile de rappeler que la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte adopté par le Parlement le 22 juillet 2015 stipule la part des Énergies Renouvelables (EnR) devra couvrir 32 % de la consommation énergétique en 2030 : 40 % de la production d'électricité, 38 % de la consommation finale de chaleur, 15 % de la consommation finale de carburant et 10 % de la consommation de gaz. Ainsi, l’objet du développement éolien n’est pas de remplacer toutes les centrales nucléaires mais de participer à l’atteinte des objectifs réglementaires en diversifiant le mix énergétique.

Sur le démantèlement  

 

Quelle est la durée de vie d’une éolienne ?

Les parcs actuels sont composés de machines qui ont une durée de vie comprise entre 20 et 25 ans.

Combien coûte le démantèlement d’une éolienne ?

Une provision de 50 000€ est envoyée à la Caisse des Dépôts avant la mise en œuvre du parc. Cela permet de couvrir une partie du coût du démantèlement, le reste étant financé par la revente des matériaux.

Qui procède au démantèlement ?

Le démantèlement fait partie des engagements contractuels de l’exploitant. Une clause est incluse à cet effet dans les baux emphytéotiques et concerne tous les éléments du parc : machine, fondation, accès câble en vue de l’obligation de retour à l’Etat initial tel que prévu par le Code de l’Environnement.

En cas de défaillance de l’exploitant, le Préfet dispose des provisions pour démanteler le parc. En aucun cas, le démantèlement ne peut être à la charge du propriétaire, de l’exploitant agricole, du contribuable, ou de la commune.

Projet éolien du Savernay

2 - Sur le développement du projet éolien

Pourquoi de l’éolien ici ?

Les zones d’études des projets éoliens sont établies en prenant en compte de nombreuses contraintes. Il faut veiller à la compatibilité de la zone avec les couloirs aériens occupés par l’Armée et l’Aviation Civile puis étudier la proximité de la zone avec les faisceaux hertziens et électriques, les axes routiers, les monuments historiques, la distance de raccordement, les espaces environnementaux protégés, et enfin respecter la distance minimum aux habitations qui est de 500m.  C’est en prenant en compte toutes ces contraintes que la zone d’études du projet du Savernay a été obtenue.

Développer un projet éolien sur ce territoire participe également à la réalisation des objectifs nationaux. En utilisant la force du vent, l'éolien permet de produire localement une énergie non polluante, contrairement aux combustibles fossiles. La loi de Transition énergétique fixe un objectif de 23% d'énergies renouvelables consommées d'ici à 2020. 

Enfin, le recours à l'éolien permet de diversifier les sources de production d'électricité, aujourd'hui majoritairement dominées par l'énergie nucléaire et les combustibles fossiles.

 

 

 

Pourquoi installer des éoliennes de 200 m de haut ? 

Tout d'abord, cela permet de laisser un espace suffisant entre le haut de la canopée et le bas des pales, afin de diminuer le risque d'impact sur la faune volante. D'autre part, la productivité du parc augmente avec la hauteur du mât ainsi que la taille du rotor, ce qui permet d'avoir une meilleure production du parc. 

Qu’est-ce que ça rapporte aux collectivités ?

Les retombées pour les collectivités sont de plusieurs ordres : elles perçoivent des indemnités annuelles pour l'utilisation et l'entretien des chemins, des parcelles d'implantation ainsi que pour les passages des câbles et les éventuels surplombs. Tous les ans, les collectivités reçoivent également des retombées fiscales qui sont liées à l'exploitation du parc éolien. Pour finir, des mesures d'accompagnement sont également mises en place via des projets locaux. Par exemple, la restauration écologique d'un milieu naturel, le travail avec les associations cynégétiques ou divers aménagements paysagers. Ces mesures feront l'objet de discussion lors des prochains rendez-vous de la concertation.

Où seront fabriquées les éoliennes ?

Il existe une usine de fabrication de mât acier en Côte-d'O, il est très probable que les mâts pour ce projet en soient issus. A Cherbourg une usine de fabrication de pale ouvrira prochainement (2019), mais il est plus probable que les pales du Savernay proviennent d'Allemagne (Hambourg). Cependant, de nombreux composants sont fabriqués en France (roulements orientant les nacelles, câbles, freins...).

Qui gère le parc une fois que celui-ci a été développé ? Global Wind Power est-il également exploitant de parcs ?

L'activité de Global Wind Power s’articule principalement autour du développement de projets éolien. A ce titre, notre travail consiste à déposer des projets que nous revendons ensuite au futur exploitant. C’est cet exploitant qui est alors chargé de la gestion du parc. Cependant, la question de devenir exploitant de parc se pose régulièrement en interne et reste ouverte.

 

Projet éolien du Savernay

3 - Sur les nuisances potentielles

Quelle est la distance minimum entre une éolienne et une habitation ?

La Loi Grenelle II indique que cette distance ne peut être inférieure à 500 mètres.

Quel bruit fait une éolienne ?

A distance minimum réglementaire (500m), une éolienne en fonctionnement optimal produit environ 35 dB(A). A titre indicatif, le niveau sonore moyen d’une chambre à coucher est de 30 dB(A) et celui d’un salon est de 40 dB(A).  

 

Est-ce vrai que le prix de l'immobilier va baisser ?

A date aucune étude ne montre qu’il existe un lien entre un parc éolien et une quelconque baisse de la valeur d’un bien immobilier. Les variations du coût de l’immobilier sont liées en premier lieu aux prix du marché et aux services fournis par un territoire. Par ailleurs, certaines retombées liées à l’implantation d’un parc éolien assurent un dynamisme à la commune, entraînant une valorisation indirecte de l’immobilier via l’amélioration des équipements et des services communaux. Par exemple, à Saint-Georges-sur-Arnon (36) et Autremencourt (02), la taxe d’habitation a été supprimée et le nombre de permis de construire a augmenté depuis l’implantation d’un parc éolien.

A-t-on des preuves que le tourisme n'est pas impacté par l'éolien?

De nombreuses variables rentrent dans l'attractivité touristique; il est donc très difficile d'estimer l'influence de l'éolien sur ce sujet. Néanmoins, un sondage établit par la société IFOP a été réalisé à la demande de la FEE (France Energie Eolienne) en 2016 sur ce sujet : http://fee.asso.fr/actu/etude-ifop-2016-lacceptabilite-de-leolien/

Cette enquête qualitative a été réalisée auprès de riverains, une enquête quantitative miroir et une enquête qualitative auprès des élus. C'est un jugement global positif en faveur de l'énergie éolienne. Plus de 75% des citoyens français au minimum ont une image positive de l'éolien. 

Quel est l’impact de l’éolien sur la santé humaine ?

Dans son rapport de mai 2017, l’Académie de Médecine reconnaît que « les nuisances sonores semblent relativement modérées aux distances « réglementaires », et concerner surtout les éoliennes d’anciennes générations ». La question des infrasons revient également régulièrement lorsqu’on parle de projet éolien et d’impact potentiel sur la santé. Selon l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES), les infrasons ne représentent pas un risque dans le cas de parc éolien. L’ANSES n’identifie pas de lien entre les infrasons émis et le mal-être de certains habitants après l’implantation d’un parc (certaines plaintes ayant notamment été formulées quand les éoliennes ne tournaient pas donc sans aucune émission).

Quel peut-être l’impact de l’éolien sur l’élevage ? 

Il n’y a aucun risque constaté pour les animaux d’élevage (production de lait et de viande). Les parcs éoliens sont implantés en France depuis 20 ans. Aucun impact sur les animaux n’a été constaté : les vaches ne produisent pas moins de lait et la qualité de la viande n’est pas remise en question. S’il existe effectivement un cas isolé d’éleveur dans la Somme ayant porté plainte contre un projet éolien qui serait prétendument à l’origine d’une baisse de sa production laitière, aucune étude n’a conclu à une quelconque responsabilité du parc éolien (vétérinaire, géobiologue...).

A ce jour, seule une étude portugaise évoque un lien entre perte de production et éolien.

Par précaution, notre syndicat professionnel a formé un groupe de travail sur ce sujet et Global Wind Power a décidé de travailler avec un vétérinaire reconnu afin d’étudier un éventuel impact de l’éolien sur l’élevage.

Mettre des éoliennes dans les bois, est-ce compatible avec l'écologie?

Pour nous, la transition énergétique doit s'effectuer dans le respect de la biodiversité. C'est pour cela que dans le cadre d'un projet éolien, nous étudions les milieux naturels avec précaution. Il est important de rappeler que l'implantation d'éoliennes en zone boisée n'implique pas un déboisement de toute la zone, seule la partie recevant le mât de l'éolienne et les chemins d'accès sera déboisée. D'autre part, dans la constitution de ce projet, nous étudions à l'aide d'experts écologues, la constitution de ces boisements afin d'éviter les zones présentant un intérêt majeur pour la biodiversité. Par la suite, diverses mesures permettrons de réduire puis de compenser les derniers impacts. 

4 - Sur les études

Quels sont les derniers résultats du mât de mesure ?

Sur la zone de projet, les vents dominants sont orientés Sud-Ouest et présentent une moyenne annuelle de 5,4m/s (soit 19,44km/h). Les vents les plus fréquents sont relevés à 5,7m/s en moyenne. Le mât de mesure envoie les données de vent toutes les 10 minutes. C'est à partir de cela que la moyenne sur l'année, ou par période de temps est calculée.

 

 

Sur quel périmètre le mât de mesure est-il en capacité d'étudier les chauves-souris ?

Le mât de mesure est en capacité d'enregistrer l'activité des chauves-souris, selon la distance d'émission des différentes espèces. Ainsi le petit Rhinolophe peut être détecté jusqu'à 5 mètres tandis que la Grande Noctule peut être détectée jusqu'à 150 mètres. Ces enregistrements sont par ailleurs complétés d'études bibliographiques et d'inventaires terrains réalisés sur l'ensemble de la zone d'étude.

Quels sont les résultats de l'étude écologique portant sur les chauves souris ?

Une espèce sensible a été détectée sur la zone d'étude au niveau du mât de mesure (au niveau des micros situés à 10 et 95 mètres), la Noctule de Leisler. Il est fort probable de trouver l'espèce ailleurs sur la zone d'étude. Nous nous imposons par précaution un bridage de l'ensemble des machines (arrêt) lorsque les conditions de sortie de cette espèce sont réunions : par vent faible, en l'absence de précipitation, lorsque la température est clémente et les nuits du printemps jusqu'à l'automne.